Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Stefan von Känel 3715 Adelboden 12.06.2014
René Gwerder 6436 Muotathal 12.06.2014
Heinz Baumann 3210 Kerzers 12.06.2014
Peter Wenk 9473 Gams 12.06.2014
Roberto Negro 5704 Egliswil 12.06.2014
Reto Maurer 3765 Oberwil i/S 12.06.2014
Wegelin Peter 7208 Malans 12.06.2014
Urs Loosli 5046 Schmiedrued 12.06.2014
Jean-Claude Nussbaumer 4104 Oberwil 12.06.2014
Curdin Cathomen 4127 Birsfelden 12.06.2014
Cornel Blöchlinger 8856 Tuggen 12.06.2014
Thomas Mettler 7000 Chur 12.06.2014
Ulrich Glarner 3860 Schattenhalb 12.06.2014
Fabio Bianchi 7133 Obersaxen 12.06.2014
Florian Spichtig 6060 Sarnen 12.06.2014
Verena Christen-Kuster 3452 Grünenmatt 12.06.2014
Hansjörg Gienuth 8877 Murg 12.06.2014
luis beer 7172 rabius 12.06.2014
Gian Luck 7504 Pontresina 12.06.2014
Thomas Good 8887 Mels 12.06.2014
Heinz Ineichen 6317 Oberwil / Zug 12.06.2014
Oskar Linder 3860 Meiringen 12.06.2014
Martin Furrer 8954 Geroldswil 12.06.2014
Rainer Haltinner 9475 Sevelen 12.06.2014
Adrian Marti 3088 Rüeggisberg Bern 12.06.2014
Marcel Husistein 5032 Aarau Rohr 12.06.2014
Raphael Michel 3860 Meiringen 12.06.2014
Theodor Jaggi 3860 Meiringen 12.06.2014
Bruno Gisler 6463 Bürglen 12.06.2014
Pierre Parietti 2900 Porrentruy 12.06.2014
«Schöne Berge allein reichen nicht aus zum Überleben. Es braucht auch Arbeitsplätze.»
Hans Wanzenried, Geschäftsführer Bauwerk AG, Gstaad

Weitere Statements