Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Christoph Michel 9050 Appenzell 23.06.2014
Olivier Genzoni 2505 Bienne 23.06.2014
Roman Pechous 6003 Luzern 23.06.2014
Annelis Brügger 3860 Meiringen 23.06.2014
Brigitte Flück 3860 Meiringen 23.06.2014
Jan Flück 3860 Meiringen 23.06.2014
Erwin Kilchör 7608 Castasegna 23.06.2014
Marianne Ghelma 3860 Meiringen 23.06.2014
Mathias Ghelma 3860 Meiringen 23.06.2014
Efstathios Kopitsis 6287 Aesch/LU 23.06.2014
Gianni Mazzone 3920 Zermatt 23.06.2014
Philipp Gertsch 3823 Wengen 23.06.2014
Markus Rickli 3600 Thun 23.06.2014
Herbert von Büren 6370 Stans 23.06.2014
Michael Schaetzler 4938 Rohrbach 23.06.2014
Peter Glauser 3612 Steffisburg 23.06.2014
Hansueli Egli 3860 Meiringen 23.06.2014
Ricco Hofstetter 9453 Eichberg 23.06.2014
Thomas Michel 3863 Steingletscher 23.06.2014
Virginie Bavaud CP 136 1884 Villars/Ollon 23.06.2014
Yvonne Dünser 7000 Chur 23.06.2014
Robert Heeb 7203 Trimmis 23.06.2014
Markus Hermann 7000 Chur 23.06.2014
Georg Fallet 7537 Müstair 23.06.2014
Matthias Brueschweiler 5234 Villigen 23.06.2014
Bagnovini Nicola 6514 Sementina 23.06.2014
Troillet Jean 1944 La Fouly 23.06.2014
Urs Schmidig 6436 Muotathal 23.06.2014
Simon Charrière 1700 Fribourg 23.06.2014
Marie-Eleonore Bigler-Bumann 3906 Saas-Fee 22.06.2014
«Auch die Bergbevölkerung braucht Entwicklungsperspektiven und wirtschaftliches Einkommen um zu überleben. Schützen und Bewahren allein reicht da nicht.»
Andreas Felix, Geschäftsführer des Graubündnerischen Baumeisterverbandes; BDP-Grossrat

Weitere Statements