Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Christian Brantschen 7505 Celerina 25.06.2014
Marie-Louise Michel 8400 Winterthur 24.06.2014
Francois Mathey 1965 saviese 24.06.2014
Hans-Ulrich Werren 3550 Langnau 24.06.2014
Lars Hofer 3777 Saanenmöser 24.06.2014
Marc Schnyder 1950 Sion 24.06.2014
Ursula Hunziker 5225 Bözberg 24.06.2014
Daniel Ammann 7260 Davos Dorf 24.06.2014
Andri Poo 7554 Sent 24.06.2014
Guido Küng 6390 Engelberg 24.06.2014
Birgit Ellmerer 3013 Bern 24.06.2014
Duri Campell 7526 Cinuos-chel 24.06.2014
Flurin Wieser 7524 Zuoz 24.06.2014
Reto Ruhstaller 8840 Einsiedeln 24.06.2014
Martin Aebli 7504 Pontresina 24.06.2014
Moussa Diop 3920 Zermatt 24.06.2014
isabelle oggier 3863 gadmen 24.06.2014
Otto Kettmann D-70599 Stuttgart 24.06.2014
Katja Neukomm 3752 Wimmis 24.06.2014
Yves Büchler 1619 Les Paccots 24.06.2014
Marco Schröttenthaler 7000 Chur 24.06.2014
Raguth Benjamin 7408 Cazis 24.06.2014
Jonathan Bumann 3604 Thun 24.06.2014
Fulvio Sartori 3053 Münchenbuchsee 24.06.2014
Ronald Kunz 1715 Alterswil 24.06.2014
gaudenz buehler 7000 chur 24.06.2014
Christoph Gaugler 3855 23.06.2014
Elisabeth Grun 5234 Villigen 23.06.2014
Jacqueline Michel 3860 Meiringen 23.06.2014
Christian Kehrli 3863 Gadmen 23.06.2014
«Die heimische Bergwelt und seine Bevölkerung liegt mir sehr am Herzen. Deshalb engagiere ich mich gerne für eine sinnvolle, wirtschaftliche Entwicklung der Berggebiete.»
Petra Gössi, FDP-Nationalrätin SZ und Mitglied der Gewerbekammer

Weitere Statements