Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Monika Weisstanner 7505 Celerina/Schlarigna 28.07.2014
Fabrizio D'Aloisio 7500 St. Moritz 28.07.2014
Linard Weidmann 7512 Champfèr 28.07.2014
Roger Laubi 8154 Oberglatt ZH 28.07.2014
Patrik Dudli 7018 Flims Waldhaus 28.07.2014
Rina Scarpatetti 7505 Celerina 28.07.2014
Pirola Maurizio 7500 St.Moritz 28.07.2014
Corsin Taisch 7505 Celerina 28.07.2014
Hans Gabriel 6390 Engelberg 28.07.2014
Tobias Matter 6390 Engelberg 28.07.2014
Thierry de Salvador 1934 Villette 28.07.2014
Esther Schneider 6390 Engelberg 28.07.2014
Norbert Patt 6391 Engelberg 28.07.2014
Andri Schmellentin 7503 Samedan 28.07.2014
Moreno Demonti 7742 Poschiavo 28.07.2014
Patrick Hartmann 9633 Bächli (Hemberg) 28.07.2014
Renato Torri 7500 St. Moritz 28.07.2014
Andrea Ullius 7000 Chur 28.07.2014
Reto Franziscus 7503 Samedan 28.07.2014
Christian Menet 7050 Aosa 28.07.2014
Christoph Lindenmeyer 6300 Zug 28.07.2014
Corina Scheidegger 7018 Flims-Waldhaus 28.07.2014
Jan Steiner 7504 Pontresina 28.07.2014
Kai Ulrich 7513 Silvaplana-Surley 28.07.2014
Thomas Kirchhofer 7504 Pontresina 28.07.2014
Alfred Andriuet 7180 Disentis 28.07.2014
Maja Meyer 7031 Laax 28.07.2014
Dieter Bogner 7514 Fex 28.07.2014
Rudolf Büchi 7186 Segnas 28.07.2014
Stany Andenmatten 3925 Grächen 28.07.2014
«Wir Bergler wollen nicht, dass unser Lebensraum zum Disneyland verkommt. Wo wir leben, wollen wir auch wirtschaften können.»
Gabi Huber, FDP-Nationalrätin Uri

Weitere Statements