Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Walter Tschanz 7050 Arosa 04.08.2014
Claudio Dietrich 7514 Sils Maria 04.08.2014
Ralph Müller 3312 Fraubrunnen 04.08.2014
Daniel Zeiter 3984 Fieschertal 31.07.2014
Daniel Diezig 3985 Münster 31.07.2014
Jürg Hallenbarter 3997 Bellwald 31.07.2014
Julier Magdalena 3995 Ausserbinn / Ernen 31.07.2014
Julier Egon 3995 Ausserbinn / Ernen 31.07.2014
Karin Vetsch 7157 Siat 31.07.2014
Peter Ott 7503 Samedan 31.07.2014
Basil Carlen 8050 Zürich 31.07.2014
Marlene Paris 3998 Reckingen 31.07.2014
Thomas Hunziker 7078 Lenzerheide 31.07.2014
Michaela Julier Pfaffen 3995 Ausserbinn 31.07.2014
Stephan Schelbli 6390 Engelberg 31.07.2014
Mischa Imboden 3902 Glis 31.07.2014
Holger Frantz 8055 Zürich 30.07.2014
Elisabeth Albrecht 3984 Fiesch 30.07.2014
Monika Berger 8808 Pfäffikon 30.07.2014
Christian Venetz 3922 Stalden VS 30.07.2014
Manuela Zurbriggen 3910 Saas-Grund 30.07.2014
André Zurbriggen 3910 Saas-Grund 30.07.2014
Kummer Marcel 3982 Bitsch 30.07.2014
Ursula Bürgi 8588 Zihlschlacht 30.07.2014
Schmid Martin 3940 Steg 30.07.2014
Roland Häfliger 7019 Flims-Fidaz 29.07.2014
Marianne Tobler 7017 Flims Dorf 29.07.2014
Rolf Joos 7017 Flims 29.07.2014
René Frauenfelder 7431 Mutten 29.07.2014
Rudolf Möller 7165 29.07.2014
«Auch die Bergbevölkerung braucht Entwicklungsperspektiven und wirtschaftliches Einkommen um zu überleben. Schützen und Bewahren allein reicht da nicht.»
Andreas Felix, Geschäftsführer des Graubündnerischen Baumeisterverbandes; BDP-Grossrat

Weitere Statements