Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Rudolf Kieni 4601 Olten 25.09.2014
Margreta Cathomen 7165 Breil/Brigels 25.09.2014
Anna Maria Tomaschett 7165 Breil/Brigels 25.09.2014
Flurina Cavegn 7165 Breil/Brigels 25.09.2014
Margriet Van Lier 1882 Gryon 24.09.2014
Jocelyne Dubuis 1214 Vernier 24.09.2014
Jerome Grec 1882 gryon 24.09.2014
Nicolas Terrettaz 1934 Châble 24.09.2014
Ueli Hug 3860 Meiringen 24.09.2014
Foresti Claudio 6694 Prato Sornico 24.09.2014
Hansjörg Sidler 6330 Cham 23.09.2014
Luc Mercier 3961 Grimentz 23.09.2014
giulia monego 1934 le chable 23.09.2014
Athos Beltraminelli 6533 Lumino 23.09.2014
Paul Rubin 3626 Hünibach 23.09.2014
Véronique Coppey 1934 Bruson 22.09.2014
Jans Annemarie 6683 Cerentino 22.09.2014
Tonini Marcello 6677 Aurigeno 22.09.2014
Mudry Sandra 6500 Bellinzona 22.09.2014
Mudry Jean-Daniel 6500 Bellinzona 22.09.2014
Andri Grob 4900 Langenthal 21.09.2014
Veronica Grob 4900 Langenthal 21.09.2014
Duri Grob 4900 Langenthal 21.09.2014
Gian Grob 4900 Langenthal 21.09.2014
Claudio Raimondo 7130 Ilanz 21.09.2014
Margrith Raimondo 7130 Ilanz 21.09.2014
Roland Schlepfer 9050 Appenzell 21.09.2014
Markus Ming 5643 Sins 20.09.2014
Willy Wirth 8645 Jona 20.09.2014
Seraina Casutt 7153 Falera 20.09.2014
«Auch die Bergbevölkerung braucht Entwicklungsperspektiven und wirtschaftliches Einkommen um zu überleben. Schützen und Bewahren allein reicht da nicht.»
Andreas Felix, Geschäftsführer des Graubündnerischen Baumeisterverbandes; BDP-Grossrat

Weitere Statements