Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Sylvia von Allmen 3824 Stechelberg 07.10.2014
Yann Dupertuis 3928 Randa 07.10.2014
Theo von Atzigen 6055 Alpnach 07.10.2014
Andres Lietha 8037 Zürich 07.10.2014
Toni Lenz 3550 Langnau 06.10.2014
Toni von Allmen 3824 Stechelberg 06.10.2014
Anjan Truffer 3920 Zermatt 06.10.2014
Daniel Zimmermann 3855 Brienz 06.10.2014
Kathrin Schelbert 6423 Seewen 06.10.2014
Thomas Strüby 6423 Seewen 06.10.2014
Ueli Mosimann 3068 Utzigen 06.10.2014
Stany Aymon 1966 Ayent 06.10.2014
Nils Staub 1993 Veysonnaz 06.10.2014
Markus Zemp 6192 Wiggen 06.10.2014
Markus Eggler 3822 Lauterbrunnen 06.10.2014
Alex Wettstein 7457 Bivio 06.10.2014
Sala Gianmaria 7746 Le Prese 06.10.2014
Andreas Burgener 4512 Bellach 06.10.2014
Chabloz Laurent 1882 Gryon 06.10.2014
Brigitte Kirchgeorg 7504 Pontresina 06.10.2014
Thomas Mettier 7050 Arosa 06.10.2014
Urs Pfister 7503 Samedan 06.10.2014
Hervé Rey 1978 Lens 06.10.2014
Jean-Paul Tissières 3971 Chermingon 05.10.2014
Dora Meier 3415 Hasle-Rüegsau 05.10.2014
Ernst Meier 3415 Hasle-Rüegsau 05.10.2014
Lucia Kirchgeorg 7504 Pontresina 05.10.2014
Markus Kirchgeorg 7504 Pontresina 05.10.2014
Martin Stäger 3822 Lauterbrunnen 05.10.2014
Jean-François Pilet 1820 Veytaux 05.10.2014
«Das eidgenössische Parlament hat den Bundesrat bereits klar beauftrag, eine Strategie für den ländlichen Raum in Ergänzung zur Metropolitanstrategie zu erstellen. Diese Strategie muss insbesondere einen Weg aufzeigen, dass sich der ländliche Raum auch wirtschaftlich entwickeln und Wachstum generieren kann.»
Albert Rösti, SVP-Nationalrat BE

Weitere Statements