Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Reto Walder 7017 Flims 10.10.2014
Andreas Riesch 7014 Trin 10.10.2014
Hans Brunner 7516 Maloja 10.10.2014
Thomas Rüeger 5222 Umiken 09.10.2014
Linus Capaul 7031 Laax 09.10.2014
Ernst Grossniklaus 3803 Beatenberg 09.10.2014
Wolfgang Gruber 7031 Laax 09.10.2014
Ida Frei 8841 Gross 09.10.2014
Marty Brigitt 8842 Unteriberg 09.10.2014
Konstantin Marty 8842 Unteriberg 09.10.2014
Jörg Schröder 1922 Salvan 09.10.2014
Xavière Fournier 1922 Salvan 09.10.2014
Aluis Casutt 7153 Falera 09.10.2014
Pfister Thomas 7031 Laax 09.10.2014
Cyrill Eichholzer 7017 Flims 09.10.2014
Matthias Spälti 5412 Gebenstorf 08.10.2014
Frédéric Eggli 1027 Lonay 08.10.2014
Yvan Bender 1948 Sarreyer 08.10.2014
Gudrun Rickenbach 8280 Kreuzlingen 07.10.2014
Daniel Neukom 8197 Rafz 07.10.2014
Hanspeter Hug 6377 Seelisberg 07.10.2014
Erika Bühler-Seiz 7502 Bever 07.10.2014
Marlis Peter 6317 Oberwil 07.10.2014
Nicole von Moos 6005 Luzern 07.10.2014
Lucia Schmid 6300 Zug 07.10.2014
Marcel Betschart 6340 Baar 07.10.2014
Urs Sägesser 6374 Buochs 07.10.2014
Jacques Salamin 1950 Sion 07.10.2014
Marcel Schelbert 6436 Muotathal 07.10.2014
Nicole Schelbert 6436 Muotathal 07.10.2014
«Schöne Berge allein reichen nicht aus zum Überleben. Es braucht auch Arbeitsplätze.»
Hans Wanzenried, Geschäftsführer Bauwerk AG, Gstaad

Weitere Statements