Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Armin Kiser 6056 Kägiswil 11.10.2014
Anélie Reymond 1950 Sion 11.10.2014
Vito Notari 6938 Vezio 11.10.2014
jegen 6600 Locarno 11.10.2014
Oliver Genzoni 2505 Bienne 11.10.2014
Kurt Christen 3700 Spiez 11.10.2014
Ludwig Tannast 5064 Wittnau 11.10.2014
Christoph Urech 3176 Neuenegg 11.10.2014
Jürg Marugg 7304 Maienfeld 11.10.2014
Cyril Grin 9010 St.Gallen 11.10.2014
Bastien Dayer 1987 Hérémence 11.10.2014
Isabel Jud 8037 Zürich 11.10.2014
Hans-Peter Birchler 6313 Edlibach 11.10.2014
Sacha Bonvin 3963 Montana 11.10.2014
Samuel Gare 1865 Les Diablerets 11.10.2014
Chris Köpfli 6006 Luzern 11.10.2014
Esther Ehinger 8032 Zürich 11.10.2014
Marc Ehle 2520 La Neuveville 11.10.2014
Christian Fallegger 7260 Davos 11.10.2014
Denis Giger 8005 Zürich 11.10.2014
Philipp Hartmann 6003 Luzern 11.10.2014
Barbara Haussener 3148 Lanzenhäusern 11.10.2014
Katharina Zobrist 9056 Gais 11.10.2014
Pascal Stadler 6742 Pollegio 11.10.2014
Christoph Biblmann 3006 Bern 11.10.2014
Andreas Rüegge 6005 Luzern 11.10.2014
Andreas Grünenfelder 8580 Hefehofen 11.10.2014
Jonas Loretz 8005 Zürich 11.10.2014
Philipp Beyeler 8853 Lachen 11.10.2014
Lukas Iten 5728 Gonteschwil 10.10.2014
«Das eidgenössische Parlament hat den Bundesrat bereits klar beauftrag, eine Strategie für den ländlichen Raum in Ergänzung zur Metropolitanstrategie zu erstellen. Diese Strategie muss insbesondere einen Weg aufzeigen, dass sich der ländliche Raum auch wirtschaftlich entwickeln und Wachstum generieren kann.»
Albert Rösti, SVP-Nationalrat BE

Weitere Statements