Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Beat Wirz 3115 Gerzensee 20.10.2014
Rouveti Desax 8360 Eschlikon 20.10.2014
Rudolf Walther 3237 Brüttelen 20.10.2014
Michel Gilgen 7014 Trin 20.10.2014
Fränzi Berther 7189 Rueras 20.10.2014
Björn Brand 3782 Lauenen 20.10.2014
Valentin Wegmann 1717 St. Ursen 20.10.2014
Marc Rüdisühli 3777 Saanenmöser 20.10.2014
Sämi Buling 7276 Frauenkirch 20.10.2014
Nathalie Rüfenacht 1188 St-George 20.10.2014
Marco Dotta 6780 Airolo 20.10.2014
Maria Laura Eldahur 7512 Champfèr 20.10.2014
Chiara Medoiago 6809 Medeglia 20.10.2014
Roberto Cozzi 1941 Vollèges 20.10.2014
Yann Bourban 1964 Conthey 20.10.2014
Malik Fatnassi 2822 Courroux 20.10.2014
Konrad Rösti 3700 Spiez 18.10.2014
Andreas Abegglen 3852 Ringgenberg 17.10.2014
Lorenz Frutiger 3800 Matten b. Interlaken 16.10.2014
Martin Kohler 3772 St. Stephan 16.10.2014
Hansueli Rhyner 8762 Schwändi 16.10.2014
Christian Willi 3860 Meiringen 15.10.2014
jolanda stettler 3910 saas-grund 14.10.2014
Jean Aqmen 1941 Vérossaz 14.10.2014
P.Yves Stucki 1258 Perly 14.10.2014
Niklaus Niederhäuser 3823 Wengen 14.10.2014
Franz Zihlmann 6170 Schüpfheim 14.10.2014
Jvo Rappo 1715 Alterswil 14.10.2014
Adriana Ivepper 7300 St.Moritz 14.10.2014
Fabian Emmenegger 6177 Flühli 14.10.2014
«Das eidgenössische Parlament hat den Bundesrat bereits klar beauftrag, eine Strategie für den ländlichen Raum in Ergänzung zur Metropolitanstrategie zu erstellen. Diese Strategie muss insbesondere einen Weg aufzeigen, dass sich der ländliche Raum auch wirtschaftlich entwickeln und Wachstum generieren kann.»
Albert Rösti, SVP-Nationalrat BE

Weitere Statements