Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3848 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Christa Supersaxo 3906 Saas-Fee 15.01.2015
Brigitte Jaggy 3906 Saas-Fee 15.01.2015
Kurt Arnold 3906 Saas-Fee 15.01.2015
Heinz Muhmenthaler 3086 Zimmerwald 15.01.2015
Rita Burgener 3906 Saas-Fee 15.01.2015
Dario Andenmatten 3906 Saas-Fee 15.01.2015
Reto Sporrer 3910 Saas-Grund 15.01.2015
Miriam Schane 3906 Saas-Fee 15.01.2015
Stephanie Bumann 3906 Saas-Fee 15.01.2015
René Kohler 3860 Meirngen 10.01.2015
Bruno Crameri 3302 Moosseedorf 09.01.2015
Kurt von Allmen 3752 Wimmis 09.01.2015
Ueli Wampfler 3633 Amsoldingen 09.01.2015
Jeannine Moll 3704 Krattigen 09.01.2015
Alfred Schwarz 3762 09.01.2015
Peter Hoogland 3718 Kandersteg 09.01.2015
Beat Gehret 3715 Adelboden 08.01.2015
Fredy Glaser 3125 Toffen 07.01.2015
Martin Neumeyer 3067 Boll 07.01.2015
Béatrice Hoogland 3718 Kandersteg 06.01.2015
Ursula Schranz 3715 Adelboden 05.01.2015
Beat Aeschlimann 3818 Grindelwald 05.01.2015
David Tschanz 3800 Interlaken 05.01.2015
Lisebeth Balmer 3818 Grindelwald 05.01.2015
Thomas Reusser 3623 Buchen 05.01.2015
Yasuyo ANDO 3818 Grindelwald 05.01.2015
Lukas Gestach 2553 Safnern 05.01.2015
Christian Zenger 3818 Grindelwald 05.01.2015
Albert Kruker 3775 Lenk 05.01.2015
Morgane Bulliard 1726 Farvagny 02.01.2015
«Auch die Bergbevölkerung braucht Entwicklungsperspektiven und wirtschaftliches Einkommen um zu überleben. Schützen und Bewahren allein reicht da nicht.»
Andreas Felix, Geschäftsführer des Graubündnerischen Baumeisterverbandes; BDP-Grossrat

Weitere Statements