Régions de montagne : 
 protéger, mais aussi utiliser 

Pétition

L’espace alpin et le Jura occupent les deux tiers du territoire de la Suisse. Ces paysages de montagne incomparables ont marqué notre pays et l’ont rendu célèbre dans le monde entier. Il est par conséquent sans aucun doute essentiel de prendre soin d’un tel site. Mais les paysages ont davantage à offrir que leur beauté, l’expérience de la nature et la détente ; ils représentent aussi la base vitale des habitants et de leur économie.

Pour que les paysages puissent remplir leurs multiples fonctions sociales, écologiques, économiques et touristiques, ils doivent être accessibles à la population résidente et touristique. Dans les zones protégées, ces clivages sont hélas régulièrement à l’origine de conflits entre les différents groupes d’interlocuteurs. Le souci de protection a certes grandement contribué à préserver les sites naturels, mais à terme, seul ce qui est entretenu et utilisé activement peut réellement être conservé. Il faut par conséquent renforcer l'économie et la compétitivité de la population autochtone, afin de préserver et de développer les emplois dans les régions rurales et de montagne. Cela implique notamment des infrastructures en suffisance et des prestations, comme par exemple des dessertes de trafic ou l'accès aux réseaux en fibre optique. L’on risquerait sinon, en le formulant de manière un peu caricaturale, la scission du pays en une Suisse A, les régions de plaine économiquement dynamiques, et une Suisse B enclavée dans les réserves naturelles, les régions rurales et de montagne.

En signant cette pétition, nous exprimons clairement notre refus d’une Suisse à deux vitesses et la volonté de donner autant de poids à la valorisation des régions de montagne qu’à la protection. A l’avenir, l’évaluation des intérêts devrait tenir davantage compte des aspects liés à l'utilisation et aux besoins économiques de la population de montagne, tout en soulignant l’autodétermination des régions de montagne. La population alpine a tout autant droit au développement économique que la population urbaine et elle a besoin de perspectives d'avenir. Des emplois attrayants dans ces régions contribuent par ailleurs à réduire la pression urbaine en plaine, les flux de pendulaires et le stress de la densification.

Feuille de signatures à télécharger et imprimer


Ajouter une signature


Etat actuel

3831 signatures

Liste des signataires

Nom Lieu Date de signature
Christian Rechel 80211 -Colorado DENVER 27.08.2016
Mark BMJwXUHBYEXVPsypY 36070 HimLeXZKIdG 12.05.2016
Bernhard Räss 3940 Steg 14.03.2016
Mark ynJrPFsLXMhTdpkChfD 62813 WSazzSGXxbjEZpI 30.01.2016
Mark ApDGVPstzprMMgLJ 14074 YInDFWLwpMACbOdROxl 29.01.2016
Grégory Bueche 1897 Les Evouettes 14.10.2015
Andrea Heinrichsdorff 6353 Weggis 07.10.2015
Daniel Hediger 3778 Schönried 06.10.2015
Sylvain Léchaire 2416 Les Brenets 27.09.2015
Daniel Andeer 9200 Gossau SG 12.08.2015
Jean Chèvre 2400 Le Locle 19.07.2015
Sodano Francesco 23013 Cosio Valtellino 15.06.2015
Remo Keller 7270 Davos Platz 23.04.2015
Germaine Tille 1660 Château-d'Oex 21.04.2015
Alfred Tille 1660 Château-d'Oex 21.04.2015
Vondrasek Corado 7503 Samedan 20.04.2015
Louis Weber 6020 Emmenbrücke 17.04.2015
Sibylla Mühleisen 8032 Zürich 17.04.2015
Josef Raemy 1714 Heitenried 14.04.2015
Rosemarie Raemy 1737 Plasselb 14.04.2015
Alderina Machado 4500 Solothurn 04.04.2015
Martina Siegenthaler 3800 Unterseen 04.04.2015
Renato Siegenthaler 6014 Luzern 04.04.2015
Veronika Siegenthaler 3800 Unterseen 04.04.2015
Beat Siegenthaler 3800 Unterseen 04.04.2015
Henzen Hans 3918 Wiler 30.03.2015
BESIO GIOVANNA GROSIO (SONDRIO) 12.03.2015
Philippe Décotterd 1630 Bulle 03.03.2015
Magaly Ruffieux 1638 Morlon 03.03.2015
Christine Zurbrügg-Wiedmer 3775 Lenk 03.03.2015
«Schöne Berge allein reichen nicht aus zum Überleben. Es braucht auch Arbeitsplätze.»
Hans Wanzenried, Geschäftsführer Bauwerk AG, Gstaad

Weitere Statements